Terrorisme: pour l’AfVT il faut passer à la prévention

Passer de la « dé-radicalisation » à la prévention. Reconnaître le rôle de la société civile. Nous avons déjà insisté sur l’importance du rôle des victimes et de leurs associations, notamment au lendemain du 13 novembre. On trouvera ci-dessous un communiqué récent de l’Association française des Victimes du Terrorisme (AfVT).
Nous partageons pleinement le point de vue de l’AfVT sur ces deux points. 1/ Il faut maintenant arrêter de se limiter à la « dé-radicalisation » pour passer à la prévention. De toute évidence cette prévention ne peut se limiter à l’activité judiciaire et policière.

2/ Il est plus que temps de reconnaître et de faciliter l’activité de la société civile seule à même de réaliser cette prévention et qui a su démontrer sa consistance et sa disponibilité en janvier comme en novembre 2015.

Communiqué de l’Association française des Victimes du Terrorisme (AfVT):

L’AfVT.org interpelle les pouvoirs publics
un an après les attentats de Paris
contre Charlie Hebdo, les forces de l’ordre
et la communauté juive

Les 7, 8 et 9 janvier 2015, la France était violemment frappée par le terrorisme islamiste.

Dix mois plus tard, le 13 novembre, notre pays a subi une nouvelle attaque, la plus meurtrière jamais perpétrée sur le sol français.

Entre ces deux actions barbares, d’autres opérations terroristes ont également visé des ressortissants français aussi bien en France qu’à l’étranger.
Au cours de l’année qui vient de s’écouler, on a dénombré près de 160 morts et plus de 400 blessés, sans compter toutes les personnes traumatisées et marquées par l’inhumanité et la brutalité de ces événements.

Cela étant dit, nous refusons que le terrorisme soit vécu comme une fatalité. C’est la raison pour laquelle nous demandons aux pouvoirs publics de :

– Clarifier la stratégie de l’Etat en matière, non pas de « dé-radicalisation » uniquement, mais surtout, de prévention contre l’adhésion aux thèses islamistes qui, souvent, conduisent, sinon à des actes de violence ou d’apologie de terrorisme, à des comportements antirépublicains et anti-laïcs. Nous observons par exemple qu’une partie de notre jeunesse est soumise à des processus d’endoctrinement et à la diffusion de thèses conspirationnistes, propagés à travers Internet, mais aussi par des chaînes satellitaires émettant à partir de « pays amis ».

– Clarifier la politique en matière de lutte contre le terrorisme islamiste, notamment quant aux moyens humains et matériels qu’il faut mobiliser dans les meilleurs délais. Il s’agit à la fois de réorganiser et d’étoffer les services de renseignement et les instances judiciaires en les dotant de ressources et d’outils qui leur permettraient de mener leurs missions dans les meilleures conditions.

– Clarifier les rapports entre l’Etat et la société civile afin que celle-ci soit associée de manière pérenne, objective et cohérente, dans le cadre d’une stratégie définie par l’Etat, dans le but d’assurer toutes les actions citoyennes de prévention contre le terrorisme et ce qui le nourrit.
Même s’il est essentiel d’honorer la mémoire de toutes les victimes, des décisions fortes doivent être prises, car les victimes du terrorisme, au-delà des discours politiques, attendent des actes afin que l’horreur ne se reproduise plus.

Source :

http://www.afvt.org/cp-lafvt-org-interpelle-les-pouvoirs-publics-un-an-apres-les-attentats-de-paris/

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s